Vie des partis : Les Ecologistes d’Afrique centrale se mobilisent

0
109

Des participants venus de l’Afrique centrale prennent part, les 30 et 31 octobre à Brazzaville, à un séminaire sur la nécessité de préserver la nature.

Des assises sur initiative de la Fédération des écologistes et des verts d’Afrique centrale (Fevac) que dirige le député du Congo-Kinshasa, Didace Pembé Bokiaga et du Mouvement des écologistes et verts congolais de Younous Madzengué. Objectif : interpeller les décideurs publics, à quelque niveau qu’ils soient, à élaborer des politiques y afférents plus efficaces et dynamiques.

Didace Pembé Bokiaga a indiqué «qu’il est indispensable d’éduquer, d’informer et conscientiser la population afin qu’elle comprenne que la préservation de nature devient l’une des priorités pour le monde moderne qui fait face à plusieurs catastrophes naturelles provoquées par l’action abusive de l’homme sur l’environnement. La Fevac a alors suggéré aux gouvernements des Etats membres d’inscrire aux programmes scolaires les cours d’écologie depuis le cycle primaire».

Younous Madzengué a reconnu de son côté l’implication du gouvernement congolais dans cette cause. Il a évoqué, en guise d’illustration, l’instauration de la journée nationale de l’arbre chaque 06 novembre ; la protection et la préservation du Bassin du Congo ; l’initiation du Fonds bleu pour le Bassin du Congo  ainsi que l’élévation au rang d’ambassadrice itinérante du Bassin du Congo, à titre posthume, de Wangari Mathai Muta du Kenya, écologiste et prix Nobel de la paix.

En vue : la possibilité de tous de s’unir au sein d’un parti politique qui pourrait s’appeler «Union des écologistes et des verts du Congo». Il sied de rappeler que la Fevac est membre des Verts mondiaux, un réseau international des partis et mouvements des verts, créé en avril 2001, en Autriche.

Audite Ntsikabaka

Publicités

Laisser une réponse

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom ici