Vaccination : Environ 10.000 enfants enregistrés

0
31
Photo des enfants enregistrés pour la vaccination

En deux mois d’expérimentation, le mécanisme visant à rappeler aux parents la date de la vaccination de leurs enfants par message téléphonique a permis d’atteindre 10000 enfants sur 34000 attendus.

« Dans les jours à venir, grâce à mécanisme nous atteindrons les meilleures performances en matière de couverture vaccinale », a rassuré le médecin chef du Programme Elargi de Vaccination (PEV), docteur Alexis Mourou Moyoka.

98% des enfants nés au Congo reçoivent des vaccins dès la naissance. Pourtant, 27% seulement sont complètement vaccinés. Autrement dit, entre les enfants qui commencent la vaccination et ceux qui la poursuivent jusqu’au bout, il y a une perdition de 71%, selon les explications du docteur Alexis Mourou Moyoka. « Ce qui contribue à la faiblesse des performances de notre système vaccinal », a-t-il fait savoir le 7 septembre au Centre de santé intégré Marien Ngouabi de Talangaï.

Il s’exprimait en présence de la ministre de la Santé et de la Population, Jacqueline Lydia Mikolo, la représentante de l’OMS, Fatoumata Binta Diallo et d’autres partenaires qui y avaient effectué le déplacement pour mesurer le niveau de pénétration du système d’alerte « sms rappel vaccinal » dans les foyers.

Dans centre de santé, les chiffres indiquent que l’opération tient ses promesses et que le district sanitaire de Talangaï a réalisé le taux d’enregistrement le plus élevé au niveau de Brazzaville soit 2968 contre 2205 pour Mfilou, 1265 pour Djiri, 991 pour Ouenze, 835 pour Poto-Poto, 710 pour Moungali, 624 pour Makélékélé, 274 pour Bacongo.

Pour les enfants ayant été rappelés pour n’avoir pas terminé le processus de vaccination les chiffres sont tout autres : 1701 de 4 mois, 1586 de 3 mois,521 de 2 mois et 64 de 9 mois.

Le docteur Alexis Mourou Moyoka a par ailleurs expliqué que lorsque les parents ne répondent aux « sms rappel vaccinal », le système envoie un sms d’alerte aux relais communautaires qui couvrent la zone où vit l’enfant afin de saisir les parents. C’est ainsi que 25 formateurs ont été initiés au processus et 247 agents de santé qui évoluent dans les 98 centre de santé de Brazzaville au niveau desquels se fait la vaccination.

En rappel, la convention de partenariat sur le projet « sms pour améliorer la vaccination de routine » ou « sms rappel vaccinal » a été signée le 24 février 2017 à Brazzaville par les ministres de la Santé et de la Population, Jacqueline Lydia Mikolo et celui des Postes et Télécommunications, Léon Juste Ibombo, à travers les sociétés de téléphonie mobile Airtel et Azur.

Il était prévu que la phase pilote de ce projet débute dans les districts sanitaires de Brazzaville et de Pointe-Noire, comme c’est d’ailleurs le cas aujourd’hui, avant de s’étendre sur l’ensemble du territoire national.

Nic Debibi

Recevez régulierement l'actualité dans votre courriel

.

Advertisements
Publicités

Laisser une réponse

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom ici