Télécommunications : « La qualité de services est une exigence non négociable »

0
44
Léon Juste Ibombo avec les opérateurs publics et privés de la téléphonie mobile

Le ministre des Postes et télécommunications, Léon Juste Ibombo, l’a rappelé aux opérateurs publics et privés de la téléphonie mobile en activité au Congo.

«Il m’est revenu que moult consommateurs se plaignent de la qualité de service. Le gouvernement (…) tient à souligner que la qualité de services est une exigence non négociable. Les consommateurs doivent disposer d’un service normal et adéquat, tant sur la voix, que sur la data, qui n’est rien d’autre que la contrepartie d’un service acheté », a-t-il déclaré d’entrée de jeu, le 10 septembre 2017.

Les mises en demeure, les avertissements et autres exhortations à la responsabilité du gouvernement aux opérateurs de téléphonie mobile ne s’accompagnent presque pas d’effet. De même, les griefs des usagers sur la qualité des différents services relevant de la téléphonie mobile, dont les communications, ne baissent toujours pas alors que le gouvernement a créé toutes les conditions qui garantissent un service de qualité.

Une pilule très amère qui ne passe pas chez le ministre de tutelle au point qu’il a résolu d’entretenir les opérateurs publics et privés à savoir : Congo-Télécom, Azur, Mtn et Airtel. Au menu : le respect de la loi. Par conséquent, Léon Juste Ibombo enjoint les opérateurs « de tout mettre en œuvre pour améliorer ce service dans un délai de deux mois ». Au cas contraire, le gouvernement sera amené à prononcer des sanctions allant jusqu’à la réduction de la durée de la licence.

Les opérateurs sont aussi appelés à s’acquitter des redevances légales. « Le gouvernement tient à attirer l’attention du régulateur et des tous les opérateurs du rôle actif de chacun. Nous devons jouer pleinement notre partition et apporter notre plus-value dans le budget de l’État », a indiqué Léon Juste Ibombo suggérant ainsi le respect des cahiers des charges respectifs.

Entre autres obligations, le ministre cite « la couverture de toute l’étendue du territoire national, la qualité des services et le paiement des taxes » tel que stipule l’article 9 de la loi portant règlementation du secteur des communications électroniques : « toute personne a le droit de bénéficier des services de communications électroniques ».

Charles Martin Mbemba et Donatien Ndamba Mwandza

Recevez régulierement l'actualité dans votre courriel

.

Advertisements
Publicités

Laisser une réponse

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom ici