Élections sénatoriales : 44 sièges pour le PCT sur les 66

0
58

Les élections sénatoriales se sont déroulées sur l’ensemble du territoire national le 31 août avec « la part du lion » pour le PCT et une montée des indépendants.

Au nord du pays, le PCT a pris tous les sièges sans laisser aucune place aux autres partis et même à ses alliés. Des Plateaux en passant par les deux Cuvette, la Sangha et la Likouala, le parti a gagné trente sénateurs.

A Brazzaville, la majorité présidentielle a raflé les six sièges dont quatre pour le PCT. Pierre Ngolo, secrétaire général dudit parti, a été élu à avec 86 voix, Gabriel Ondongo, président de la fédération PCT Brazzaville, réélu avec 85 voix, Théophile Adoua, président du comité PCT de Talangaï, lui aussi réélu avec 85 voix et Jeanne Françoise Leckomba Loumeto, membre du secrétariat permanent, a obtenu 85 voix.

Quant aux alliés, Ludovic Miyouna du Parti pour l’unité, la liberté et le progrès (Pulp), a été élu sénateur avec 71 voix, ainsi que Euloge Ondziel Ona, membre du Parti républicain et libéral (PRL) avec 70 voix.

A Pointe-Noire, six candidats des partis au pouvoir ont été élus à l’issue du scrutin supervisé par Hyacinthe Ongoto, premier vice-président de la Commission nationale indépendante (CNEI). Ainsi, Odette Massoussa Kombila du PCT, Victor Foudi du PCT, Gabriel Nzambila du PCT, Jean Félix Tchicaya du RDPS, Antoine Denis Louemba du RDPS et Bernard Mbatchi ont été élus. Le PCT et le RDPS se partagent, à parts égales les six sièges pourvus.

Dans la Lékoumou, il a eu trois sièges alors que dans le Niari deux sièges, la Bouenza (1) et le Kouilou (1). Les indépendants ont glané 11 sièges. C’est dans le Kouilou qu’ils ont plus fait le paquet avec cinq sièges sur six. Dans la Lékoumou (3), le Niari (2) et la Bouezna (1).

Les autres partis arrivent très loin avec une maigre moisson. Upads 2 dans la Bouenza, le MAR (1) à Pointe-Noire et dans le Niari (1) ; RDPS (2) à Pointe-Noire ; le PRL (1) et le PULP (1) à Brazzaville ; le Front Patriotique (1) dans le Niari ; UDLC (1) et le Club2002 PUR (1) dans la Bouenza. On compte quinze femmes dont quatorze pour le PCT et une pour le Front Patriotique.

                                                                                                    Audite Nstikabaka

Recevez régulierement l'actualité dans votre courriel

.

Advertisements
Publicités

Laisser une réponse

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom ici