Coopération : La Chine désigne le Congo pays pilote

0
118

La République du Congo partage ce privilège de la coopération sinoafricaine avec le Kenya, la Tanzanie et l’Ethiopie.

« On est tous heureux d’être un pays pilote. Ce n’est pas toujours bien d’être les premiers, de faire les essais, mais je pense que c’est une bonne chose pour le Congo qui va vraiment profiter de cela pour travailler à la diversification de l’économie comme le veut le Président de la République», a déclaré Daniel Owassa, ambassadeur du Congo en Chine.

La diversification de l’économie avec l’érection des Zones économiques spéciales (Pointe-Noire, Brazzaville, Oyo-Ollombo, et Ouesso) a sûrement fait pencher la balance en faveur du Congo. En plus la stabilité du marché, et surtout la fluidité du trafic au port autonome de Pointe-Noire, navigable journellement (24/24), représente ainsi un atout pour les échanges commerciaux à l’échelle internationale.

En tant que pays pilote, le Congo participera aux négociations des marchés avec la Chine et à la réalisation de plusieurs projets indispensables au développement durable du continent. Pays de transit, la République du Congo pourrait aussi, selon des économistes chinois et des analystes africains, servir de porte d’entrée des marchandises chinoises principalement dans la sous-région.

Daniel Owassa salue une coopération au beau-fixe depuis plus de cinquante ans. « C’était dans le plan du président Denis Sassou Nguesso, dans le cadre de la diversification de l’économie de mettre en place des zones économiques spéciales. C’est au sortir du sommet de Johannesburg que la Chine a décidé de nous accompagner, de mettre en place la zone économique spéciale de Pointe-Noire. Donc il y a eu comme une rencontre des préoccupations qui allaient dans la même direction. Les études ont déjà été faites et je pense que cette ZES va commencer l’an prochain pratiquement », espère le diplomate congolais.

Etendue sur une superficie de 32 Km2, la première zone économique spéciale de Pointe-Noire marquera le point de départ d’une nouvelle dynamique dans les relations sino-congolaises.

Hodel Malga

Publicités

Laisser une réponse

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom ici